Affrontement de la police avec des manifestants alors que l’Australie rapporte des cas record de Covid-19

MELBOURNE (Reuters) – La police australienne s’est heurtée samedi à des centaines de manifestants anti-verrouillage à Melbourne et à Sydney, alors que les autorités signalaient la plus forte augmentation jamais enregistrée dans le pays des cas de Covid-19.
La police à cheval a utilisé du gaz poivré à Melbourne pour disperser les foules se dirigeant vers les lignes de police, tandis que de plus petits groupes de manifestants ont été empêchés de se rassembler à Sydney par un important contingent de policiers anti-émeute.
Aucune information n’était disponible dans l’immédiat sur les arrestations. La police de Victoria s’était engagée à infliger des amendes de 5 000 dollars australiens (3 600 dollars) à tout manifestant qu’elle pourrait identifier comme participant.
Sydney, une ville de plus de 5 millions d’habitants, est en confinement strict depuis plus de deux mois maintenant, n’ayant pas réussi jusqu’à présent à contenir une épidémie qui s’est propagée au-delà des frontières intérieures et jusqu’à la Nouvelle-Zélande voisine.
La grande majorité des 894 cas signalés à travers l’Australie samedi ont été trouvés à Sydney, l’épicentre de l’épidémie alimentée par la variante Delta.
« Nous sommes dans une situation très grave ici en Nouvelle-Galles du Sud », a déclaré le ministre de la Santé de l’État, Brad Hazzard. « Il n’y a pas de temps maintenant pour être égoïste, il est temps de penser à la communauté au sens large et à vos familles. »
La police a patrouillé dans les rues de Sydney et bloqué les transports privés et publics dans le centre de la ville pour réduire le nombre de personnes se rassemblant lors d’une manifestation non autorisée.
À Melbourne, une grande foule a réussi à défiler dans la ville, certains manifestants se heurtant à la police, après que le Premier ministre de l’État Daniel Andrews a étendu le verrouillage de cette ville à l’ensemble de l’État.
Le commissaire en chef de la police de Victoria, Shane Patton, avait précédemment averti les gens de rester à l’écart de la manifestation, ajoutant qu’il était « juste ridicule de penser que les gens seraient si égoïstes et viendraient faire ça ».
Plusieurs centaines de personnes ont également manifesté pacifiquement à Brisbane, qui n’est pas en confinement.
Bien que souvent violentes, les manifestations anti-confinement ne sont pas largement soutenues par les Australiens. Un sondage réalisé fin juillet par la société d’études de marché Utting Research a montré que seulement 7% des personnes soutenaient les manifestations.
Le respect des règles de santé publique a été l’une des principales raisons citées du succès de l’Australie dans la gestion de la pandémie. Mais le pays a du mal à contenir la troisième vague d’infections qui a commencé à Sydney à la mi-juin.
Seul un tiers environ des Australiens âgés de 16 ans et plus ont été entièrement vaccinés, selon les données du ministère fédéral de la Santé publiées samedi.
Les autorités de la Nouvelle-Galles du Sud ont signalé samedi trois décès et 516 personnes hospitalisées. Sur les 85 personnes en soins intensifs, 76 n’étaient pas vaccinées, ont indiqué des responsables.
Au moins 96 personnes étaient actives dans la communauté pendant leur période infectieuse, et il y a eu un certain nombre de violations des ordonnances de santé publique, ralentissant toutes les efforts pour réduire l’épidémie. À Victoria, au moins 39 personnes étaient actives dans la communauté alors qu’elles étaient contagieuses. Dix-huit personnes étaient hospitalisées, huit en soins intensifs et six sous ventilateurs.
Les chiffres de Covid-19 en Australie sont encore relativement faibles par rapport à d’autres pays développés, avec un peu plus de 43 000 cas et 978 décès.

Bouton retour en haut de la page