La Turquie ne dit pas encore de décision sur le travail à l’aéroport de Kaboul

ANKARA : La Turquie a démenti les informations selon lesquelles elle aurait abandonné son projet de continuer à gérer l’aéroport de Kaboul, affirmant qu’elle attendait les résultats des pourparlers en cours entre les talibans et plusieurs politiciens afghans.
« Nous espérons qu’ils parviendront à un accord par des moyens pacifiques », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu au journal Hurriyet dans des commentaires publiés mercredi. « Après que ces (pourparlers) aient eu lieu, nous pourrons parler de ces choses. » La Turquie, membre de l’OTAN dont quelque 600 soldats assuraient la sécurité de l’aéroport international de Kaboul, a proposé de continuer à gérer et à protéger l’aéroport après le retrait des troupes américaines et de l’OTAN. Les talibans ont déclaré qu’ils voulaient que toutes les troupes de l’OTAN quittent l’Afghanistan.
Cavusoglu, quant à lui, a défendu la décision du gouvernement d’engager des pourparlers avec les talibans, suite aux critiques des partis d’opposition.
« Cela ne veut pas dire que nous épousons leur idéologie. Tout le monde est pragmatique », a-t-il déclaré.
Le ministre a également été critiqué pour avoir déclaré que le gouvernement accueillait les « messages positifs » des talibans.
« Nous avons dit, nous accueillons leurs messages », mais nous avons dit que nous sommes prudents, c’est-à-dire que nous devrions voir ces (messages) appliqués dans la pratique », a déclaré Cavusoglu.

Bouton retour en haut de la page