Le nombre de décès quotidiens de Covid en Iran dépasse les 600, un nouveau record

TÉHÉRAN : L’Iran a signalé dimanche plus de 600 décès quotidiens de Covid pour la première fois, avant des restrictions renforcées pour contenir la propagation du virus.
Le pays a également enregistré 36 736 nouvelles infections en 24 heures, portant le total depuis le début de la pandémie à 4 425 821, a indiqué le ministère de la Santé.
Les 620 derniers décès ont porté le nombre total de décès à 97 828, a-t-il ajouté.
Les autorités sanitaires ont reconnu que les chiffres officiels sous-estiment le véritable bilan du pays. La République islamique a du mal à contenir ce que les autorités ont appelé une « cinquième vague » du virus entraînée par la variante Delta hautement infectieuse.
Les chiffres ont battu des records quotidiens plusieurs fois ce mois-ci.
Les autorités ont demandé aux bureaux du gouvernement, aux banques et aux entreprises non essentielles de fermer dans tout le pays de lundi à samedi prochain.
L’interdiction des déplacements en voiture entre les provinces a commencé dimanche et devrait durer jusqu’au 27 août.
L’Iran a évité d’imposer un verrouillage complet à sa population de 83 millions d’habitants, recourant plutôt à des mesures au coup par coup telles que des interdictions de voyager temporaires et des fermetures d’entreprises.
Les autorités ont tenté d’accélérer la campagne de vaccination du pays au milieu des critiques selon lesquelles elle a commencé trop tard et alors que le système de santé iranien épuisé a du mal à faire face à l’augmentation des cas de Covid.
Étouffé par les sanctions américaines qui ont rendu difficile le transfert d’argent à l’étranger, l’Iran dit avoir eu du mal à importer des vaccins.
Plus de 15 millions de personnes ont reçu une première dose de vaccin, mais seulement 4 millions environ ont reçu le deuxième vaccin requis, a annoncé dimanche le ministère de la Santé.
Outre le chinois Sinopharm, l’Iran administre le Spoutnik V russe, le Covaxin indien et les vaccins AstraZeneca, selon le ministère de la Santé. Les autorités ont également approuvé l’utilisation d’urgence de deux vaccins fabriqués localement, mais le seul produit en série, COVIran Barekat, est en nombre insuffisant.

Bouton retour en haut de la page