Le président brésilien d’extrême droite Jair Bolsonaro dit qu’il sera arrêté, tué ou déclaré vainqueur

BRASILIA : Le président brésilien d’extrême droite Jair Bolsonaro a déclaré samedi qu’il voyait trois alternatives pour son avenir : gagner les élections présidentielles de 2022, la mort ou la prison.
« J’ai trois alternatives pour mon avenir : être arrêté, tué ou la victoire », a-t-il déclaré, lors d’une allocution devant une réunion de dirigeants évangéliques. Bolsonaro a ajouté plus tard que la première option était hors de question. « Aucun homme sur Terre ne me menacera. »
Les remarques de Bolsonaro interviennent alors qu’il remettait en question le système de vote électronique du Brésil et menaçait de ne pas accepter les résultats de l’élection présidentielle de l’année prochaine. Il a appelé à l’adoption de reçus imprimés, affirmant que les bulletins de vote électroniques sont vulnérables à la fraude.
Bolsonaro suit l’ancien président de gauche Luis Inacio Lula da Silva dans la plupart des sondages.
Lors de la rencontre avec les dirigeants évangéliques, Bolsonaro a de nouveau critiqué le tribunal électoral brésilien. « Nous avons un président qui ne souhaite ni ne provoque une rupture, mais tout a une limite dans la vie. Je ne peux pas continuer à vivre avec ça », a-t-il déclaré.
Le chef du tribunal électoral brésilien, le TSE, a déclaré mercredi qu’il n’y avait aucun problème avec le système de vote électronique, qualifiant une discussion sur l’adoption des bulletins de vote imprimés de « perte de concentration ».
Bolsonaro a également invité les dirigeants évangéliques à se présenter aux marches nationales prévues le 7 septembre pour le soutenir. L’énorme bloc électoral évangélique du Brésil a été crucial pour la victoire électorale de Bolsonaro en 2018.

Bouton retour en haut de la page