L’Inde devrait former ses médecins aux maladies infectieuses

WASHINGTON : Alors que l’Inde lutte contre la grippe porcine, un éminent médecin indo-américain a déclaré qu’il était temps que le gouvernement du pays accélère le processus de formation de ses médecins aux maladies infectieuses, sinon il pourrait être trop tard pour maîtriser la situation.
Avec un pays de plus d’un milliard d’habitants, l’Inde est littéralement assise sur une bombe à retardement de maladies infectieuses, et il est assez déprimant que le gouvernement indien et les responsables de la santé, bien qu’ils sachent ce fait, hésitent à accélérer le processus à cet égard, Dr Navin Shah, l’un des fondateurs de l’Association américaine des médecins d’origine indienne (AAPI) et son ancien président, a déclaré.
Le Dr Shah dit qu’il fait campagne sans succès à New Delhi depuis trois ans pour pousser l’Inde à former ses médecins aux maladies infectieuses (ID).
« Il y a plus de 50 millions de patients atteints de maladies infectieuses en Inde et n’a pas de spécialiste. Par rapport à cela, aux États-Unis, où les décès dus à la carte d’identité sont minuscules, il y a environ 6 000 spécialistes de la carte d’identité », a déclaré à PTI Shah, originaire de la ville de Pune. dans une interview.
Un pays d’un milliard d’habitants a besoin d’au moins 15 000 spécialistes de l’identification.
Urologue basé dans le Maryland, le Dr Shah dit qu’il n’y a pas de preneur à New Delhi pour sa proposition de former au moins un médecin indien gratuitement aux États-Unis sur les maladies infectieuses.

Bouton retour en haut de la page