Qui sont les IS-K, le groupe terroriste à l’origine des attentats de Kaboul ?

ISLAMABAD : L’État islamique du Khorasan (IS-K), qui a revendiqué les récents attentats à la bombe à Kaboul, est engagé dans des combats sanglants avec les talibans depuis un certain temps dans les régions d’Afghanistan frontalières du Pakistan.
Qu’est-ce que IS-K ?
L’organisation terroriste avait initialement émergé au Pakistan en 2015 en tant que groupe de jeunes combattants appartenant au Tehreek-i-Taliban Pakistan (TTP), un conglomérat de plusieurs groupes militants. Les offensives militaires contre le TTP dans le nord-ouest du Pakistan les avaient forcés à passer en Afghanistan, où ils avaient prêté allégeance à l’État islamique (EI) et à son chef d’alors, Abou Bakar al-Baghdadi, en 2014. Depuis lors, le groupe avait absorbé terroristes dans leur réseau et avait annoncé une expansion en Asie centrale sous le nom d’IS-K. Lorsque l’EI était à son apogée en Irak et en Syrie, il aurait fourni des fonds à son affilié régional en Afghanistan. Ce soutien s’était tari bien plus tôt, mais la direction de l’EI en Syrie et en Irak reste en contact avec l’EI-K.
Le nom Khorasan se traduit par « Le Pays du Soleil ». Khorasan fait référence à une région historique qui comprend des parties de l’Iran, de l’Afghanistan et du Pakistan, selon le Center for Strategic and International Studies, rapporte le NYT.
Avant les explosions de jeudi, il a été rapporté que les talibans avaient intercepté et abattu plusieurs combattants de l’IS-K à leurs points de contrôle autour de l’aéroport de Kaboul. Quelques heures plus tard, au moins 28 combattants talibans figuraient parmi plus de 100 personnes blessées dans les explosions à l’extérieur de l’aéroport de Kaboul.
En quoi IS-K et les talibans sont-ils différents ?
Les deux groupes militants sont séparés par des différences idéologiques. L’IS-K, considéré comme le plus extrême et le plus violent de tous les groupes militants djihadistes en Afghanistan, suit le mouvement salafiste de l’islam, tandis que les talibans adhèrent à l’école de pensée déobandi. Les talibans, du moins pour l’instant, veulent établir un émirat islamique en Afghanistan. L’IS-K, cependant, s’efforce d’établir un califat en Asie du Sud et centrale, puis de mener sa guerre sainte (jihad) contre les non-musulmans et leurs partisans musulmans dans d’autres parties du monde.
Qui sont les ennemis de l’IS-K ?
L’IS-K prétend que les talibans ont trahi la cause du djihad en concluant un accord de paix avec les États-Unis et promet de poursuivre leur combat contre eux en Afghanistan.
ISIS-K s’est ouvertement battu avec d’autres organisations islamiques extrémistes, comme les talibans. ISIS-K a été principalement hostile aux talibans, et les deux groupes se sont battus pour leur territoire, en particulier dans l’est de l’Afghanistan, rapporte le NYT. Depuis 2017, selon les experts, ISIS-K est responsable d’environ 250 affrontements avec les forces de sécurité américaines, afghanes et pakistanaises. Plus récemment, les dirigeants d’ISIS-K ont dénoncé la prise de contrôle de l’Afghanistan par les talibans, affirmant que la version du groupe du régime islamique n’était pas suffisamment dure.
Combien d’hommes IS-K a-t-il ?
Il existe différentes affirmations sur le nombre de combattants de l’IS-K en Afghanistan. Auparavant, il avait été affirmé que le groupe comptait moins de 2 000 combattants dans le pays. Plus tard, lorsque les talibans ont entamé des négociations avec les États-Unis à Doha, de nombreux combattants inconditionnels des talibans et du TTP ont rejoint leurs rangs.
En 2016, un an après sa fondation, ISIS-K était à son apogée, avec environ 3 000 à 4 000 combattants, selon les estimations des analystes. Ce chiffre a été réduit de moitié après que le groupe a été ciblé par des frappes aériennes américaines et des raids de commandos afghans, selon le NYT.
Le premier combat de l’IS-K contre les talibans avait eu lieu en 2017, lorsqu’ils avaient chassé les talibans de Tora Bora, une région montagneuse où le fondateur d’Al-Qaïda, Oussama ben Laden, s’était réfugié pour échapper aux frappes aériennes américaines à la suite des attentats du 11 septembre 2001 dans le NOUS. La zone, cependant, a été rapidement reconquise par les talibans, mais les deux parties sont depuis lors des ennemis acharnés.
En mai de cette année, des militants talibans s’étaient joints aux forces gouvernementales américaines et afghanes pour chasser l’IS-K de certaines parties du nord-est de l’Afghanistan.
Qu’a fait IS-K ?
Ces derniers temps, le groupe a été occupé sur le front du terrorisme et a mené des dizaines d’attaques meurtrières en Afghanistan ces dernières années. En mai, le groupe avait accepté la responsabilité d’une attaque contre une école de Kaboul fréquentée principalement par des filles chiites, qui avait fait 85 morts et plus de 300 blessés. En juin, des militants de l’IS-K ont tendu une embuscade et tué 10 personnes travaillant avec une ONG anti-mines dans la province de Baghlan, dans le nord de l’Afghanistan. L’année dernière, les combattants de l’EI avaient abattu un certain nombre de femmes enceintes, d’infirmières et de bébés dans une maternité de Kaboul.
(Avec des entrées de NYT)

Bouton retour en haut de la page